Master mention Biologie, agrosciences, parcours Adaptation, Protection, Valorisation du végétal (APVV)

Master mention Biologie, agrosciences, parcours Adaptation, Protection, Valorisation du végétal (APVV)

Image d'illustration : personnels de laboratoire observant des flacons

Accroche

Le parcours APVV forme des cadres scientifiques en génétique, en physiologie de la plante et de ses interactions, et en agronomie, capables de traiter de façon intégrée les problématiques des productions végétales en phase avec les transitions agroécologiques.

En pratique

Libellé réglementaire
Master mention Biologie, agrosciences, parcours Adaptation, Protection, Valorisation du végétal (APVV)
Type de diplôme
Master
Niveau de sortie
bac+5 et plus
Modalités pédagogiques
Présentiel
Capacité d'accueil
40 étudiant.e.s
ECTS
120
Langue de la formation
Français
Localisation(s) des enseignements
Rennes

Présentation

Le secteur des productions végétales est au cœur d'enjeux déterminants pour l’agriculture et l’alimentation de demain. Ce secteur doit s'adapter à des contraintes fortes liées d'une part aux incidences du changement climatique, et d’autre part à la réduction indispensable de l’empreinte environnementale des cultures dans une orientation agroécologique viable et durable.
Le parcours APVV vise à former des étudiant.e.s employables et adaptables, capables dans ces domaines d'analyser et de proposer des solutions à des problèmes complexes.
Le parcours offre un bagage multidisciplinaire intégrant des connaissances actuelles : 

  1. en génétique, génomique et amélioration des plantes,
  2. en physiologie de la plante et de ses adaptations aux stress,
  3. en écologie des interactions plantes/bioagresseurs
  4. sur le fonctionnement et la gestion des agrosystèmes.

Le parcours APVV s’appuie pour cela sur un enseignement associant des savoirs académiques en lien très étroit avec le monde de la recherche, et des savoirs opérationnels connectés aux principales filières de production végétale, dans un contexte d’innovation et de gestion durable de la biodiversité et des systèmes de culture.

Publics

La formation est ouverte aux étudiant.e.s en formation initiale ayant validé une licence dans le domaine de la biologie, qu’elle soit orientée vers la biologie des organismes ou des aspects de biochimie et de biologie cellulaire et moléculaire.

La formation est également ouverte aux salarié.e.s et demandeur.euse.s d’emploi en formation continue.

La formation est ouverte à titre mesuré aux étudiant.e.s ayant validé une licence professionnelle dans le secteur concerné, en fonction de l’expérience acquise.

Compétences développées

Compétences disciplinaires :

  • Mobiliser des connaissances scientifiques et opérationnelles dans les champs disciplinaires associés à la biologie de la plante et aux productions végétales (physiologie végétale, génétique, génomique et amélioration des plantes, biologie et écologie des interactions biotiques, sciences du sol et agronomie).
  • Prendre en compte les déterminants de la durabilité (économiques, environnementaux, sociaux), les niveaux d'organisation et de fonctionnement à l'échelle de l'organisme (du gène au fonctionnement intégré de la plante), et les liens entre la plante, les systèmes de culture, les agrosystèmes pour caractériser un territoire.

Compétences transversales :
Dans les champs conceptuels et opérationnels liés aux filières de productions végétales, les diplômé.e.s de la formation sont en mesure de :

  • Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines
  • Poser un diagnostic : formaliser une question et en comprendre les enjeux, mobiliser des connaissances scientifiques et méthodologiques pluridisciplinaires, mettre en œuvre une démarche pertinente pour y répondre; analyser et interpréter les résultats (statistiques, approche critique,…), en ayant une vision/approche intégrative entre les niveaux d’organisation (multi-échelle), et en prenant en compte la cohérence d’un système avec ses environnements économiques, environnementaux et sociétaux
  • (Co-)construire des solutions partagées, réalistes et réalisables et évaluer leur impact
  • Adapter une communication et construire un argumentaire en tenant compte du contexte dans un cadre national et international
  • Accompagner et animer les ruptures, transitions, adaptations, par le pilotage de projet et l’animation de collectifs
  • Avoir une posture éthique et responsable en faisant preuve de rigueur et d’intégrité scientifique. 

Les plus de la formation

Le parcours APVV est adossé en master 2 à la spécialisation Sciences et Ingénierie du Végétal (SIV) de la formation des ingénieurs agronomes de l’Institut Agro.

  • Le partenariat entre l’Université de Rennes (UR), l’Institut Agro (IA) permet d’avoir une complémentarité de compétences : des apports scientifiques plus fondamentaux (UR) à une approche systémique pluridisciplinaire et intégrative à l’échelle des systèmes (IA).
  • Au niveau national, les liens avec les réseaux de recherche (INRAE, CNRS) et avec les professionnels des filières (Chambre d’agriculture, Instituts techniques, Entreprises de conseil, de transfert, d'expérimentation, de contrôle, de production de service dans le domaine de la sélection, des agrofournitures, des biotechnologies) rendent ce master particulièrement riche.

Partenaires de la formation

Le parcours APVV est porté par deux établissements partenaires co-accrédités : l'Université de Rennes et l'Institut Agro. Une page-miroir de celle-ci est consultable sur le site web de l'Institut Agro : https://www.agrocampus-ouest.fr/formation/masters/parcours-amelioration-production-valorisation-du-vegetal

Et après ?

Devenir des diplômés

Le parcours APVV a pour objectif de former de futurs cadres, entrepreneurs, chercheurs aptes à s’insérer dans les filières de productions végétales, de l’amont à l’aval, en France et à l’international : structures de recherche, de développement, de conseil, de transfert, d’expérimentation, de contrôle, de production, de service, d’enseignement, de formation au sein de structures publiques ou privées, d’organisations territoriales, professionnelles ou coopératives. Certains secteurs clés d’employabilité concernent notamment la sélection, la nutrition des plantes, la protection des cultures et la gestion des systèmes de culture. L’accès à des études doctorales post-master permet d’alimenter des projets professionnels dans les domaines de la recherche et de l’enseignement supérieur. 

  • Taux de réussite : 95%
  • Taux d'insertion professionnelle : 67% après 6 mois
  • Taux de poursuite d'études : 22 %

Tout au long du cycle master, les étudiant.e.s bénéficient d’un accompagnement individuel et/ou collectif à l’insertion professionnelle, proposé par le SOIE et les équipes pédagogiques.

Lors d’une semaine dédiée à l’insertion professionnelle et à l’entrepreneuriat, ils. elles construisent leur parcours individualisé dans une large offre d’ateliers, de conférences, de speed-meetings, de forums d’entreprises.

Les équipes pédagogiques, avec le soutien de la Fondation Rennes 1, mettent en place des parrainages, des rencontres avec des professionnels, des visites d’entreprises, des conférences spécifiques à chaque formation. 
En savoir plus sur le devenir des diplômés de Rennes 1.

Poursuite d'études

Les étudiants diplômés peuvent poursuivre leurs études en Doctorat via des financements publics de type Contrats doctoraux universitaires, Région, INRAE, ANSES… ou privés en partenariat avec des entreprises (CIFRE). Le diplôme de doctorat permet de viser des métiers exigeant des niveaux d’expertise scientifique élevés, des postes de chercheurs (privé ou public) ou d’enseignant‐chercheur, en France ou à l’international.

Types de métiers

  • Responsable de projet en amélioration variétale, dans le domaine de la protection ou de la nutrition des plantes/
  • Conseiller en chambre d’agriculture /
  • Ingénieur, enseignant.e-chercheur.s.e ou chercheur.s.e dans un institut académique.

Recherche & international

Lien avec la recherche

Le parcours APVV s’adosse fortement aux activités de recherche locale, régionale et nationale, conduites dans le secteur agronomique et des sciences végétales, portées en particulier par l’INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.
La formation sollicite non seulement les structures de recherche amont dans le milieu académique mais aussi les instituts techniques de développement agricole, des groupements d’intérêt scientifique, des coopératives agricoles ainsi que des structures de R&D d’entreprises privées sectorisées dans les domaines de l’agronomie, l’agrofourniture ou l’agroalimentaire.

Echanges internationaux

  • 15 à 20 % des étudiant.e.s réalisent leur stage de master 2 à l’étranger.
  • 15 à 20 % des étudiant.e.s sont des étudiants étrangers.

Organisation pédagogique

Première année (master 1):
Semestre 7
Au premier semestre du master 1, les enseignements de majeure (30 ECTS) visent à apporter à l'ensemble des étudiant.e.s un tronc commun de connaissances scientifiques et techniques fondamentales nécessaires à la compréhension:
1/ de l’organisation, de la structure et du fonctionnement biologique, physiologique et écologique de la plante et du peuplement
2/ des enjeux liés à l’intégration de ces connaissances pour la conception et la mise en œuvre de nouveaux modes de conservation, d’amélioration et de production du végétal, tout particulièrement dans des contextes de transition agroécologique.

Les UE obligatoires de majeure du semestre 1 sont les suivantes :
  • Écologie fonctionnelle et productions végétales (ECF - 3 ECTS)
  • Origine et usage de la diversité cultivée (DIV - 5 ECTS)
  • Physiologie et génomique fonctionnelle (PHY - 5 ECTS)
  • Sols, plantes, agrosystèmes (AGR - 5 ECTS)
  • Interactions biotiques et immunité (IBI - 5 ECTS)
  • Analyse de données (ANA - 5 ECTS)
  • Environnement professionnel (EVP - 2 ECTS).

Semestre 8
Au second semestre du master 1, l'étudiant.e : 

1/ suit des UE méthodologiques obligatoires (majeure)
  • Anglais (ANG - 3 ECTS)
  • Analyse de données multidimensionnelles (ADM - 2 ECTS)
  • Conduite de projet (CDP - 4 ECTS)
  • Démarche scientifique (DMS - 3 ECTS).
2/ choisit un bouquet de trois UE optionnelles de mineure (9 ECTS au total) parmi 6 proposées :
  • Biologie des bioagresseurs (BBA - 3 ECTS)
  • Biologie moléculaire et génomique (BBM - 3 ECTS)
  • Génétique quantitative (GEN - 3 ECTS)
  • Phytochimie et métabolomique (PHM - 3 ECTS)
  • Epidémiologie et protection des cultures (EPC - 3 ECTS)
  • Modélisation des systèmes biophysiques (BSM - 3 ECTS).
3/ réalise un stage de 8 semaines minimum (9 ECTS)

Seconde année (M2) :
Semestre 9
Le premier semestre du M2 est articulé tout d'abord autour d’un tronc commun de 3 UE obligatoires (au total 9 ECTS de majeure) 

  • Tronc commun méthodologique (TCM - 3 ECTS)
  • Anglais (ANG - 3 ECTS)
  • Projet professionnalisant (PRO - 3 ECTS)

Ce premier semestre propose ensuite un bloc d’UE (21 ECTS de mineure), au choix parmi les 4, permettant d’orienter les étudiants dans l’un des 4 domaines d’activités suivants :

1/ Génétique, Génomique, Amélioration des plantes (mineure GGAP), incluant les UE suivantes :
  • Génomique et bioinformatique (GEB - 3 ECTS)
  • Diversité génétique (DIG - 6 ECTS)
  • Analyse génétique des caractères complexes dans des environnements complexes (GEQ - 6 ECTS)
  • Stratégies de sélection innovantes pour l’agroécologie (SDS - 6 ECTS).
2/ Fonctionnement et Gestion des Agrosystèmes (mineure FGA)
  • Gestion des agroécosystèmes (GDA - 3 ECTS)
  • Fonctionnement des agroécosystèmes (FDA - 9 ECTS)
  • Outils et méthodes pour caractériser, évaluer et diagnostiquer les systèmes (CED - 9 ECTS).
3/ Physiologie de la plante, Métabolisme et Adaptations aux Stress (mineure PMAS) :
  • Biologie moléculaire et biochimie des interactions (BBI - 6 ECTS)
  • Bioinformatique pour l'analyse de données génomiques et métabolomiques (BGM - 3 ECTS)
  • Réponses physiologiques et cellulaires aux contraintes abiotiques (RCA - 9ECTS)
  • Biocontrôle et biostimulation (BCB - 3 ECTS)
4/ Écologie des Interactions Plantes Bioagresseurs (mineure EIPB)
  • Biologie moléculaire et biochimie des interactions (BBI - 6 ECTS)
  • Bioinformatique pour l'analyse de données génomiques et métabolomiques (BGM - 3 ECTS)
  • Écologie des bioagresseurs (EBG - 9 ECTS)
  • Biocontrôle et biostimulation (BCB - 3 ECTS)

Semestre 10
Le second semestre du master 2 est consacré à la réalisation d'un stage de 24 semaines (30 ECTS). 

Calendrier de la formation

Les enseignements se déroulent selon calendrier universitaire (de septembre à juin), du lundi au vendredi.
Les soutenances de stage de master 1 (qui se déroulent d'avril à juin), et de master 2 (qui se déroulent de janvier à juin), ont lieu à la fin du mois de juin.

Equipe pédagogique

L’équipe pédagogique comprend les enseignants-chercheurs des établissements co-accrédités et s’appuie largement sur la contribution des chercheurs des structures associées et des intervenants d’organisations professionnelles et d’entreprises privées. L’implication des professionnels est estimée à environ 15% des volumes horaires (hors projets et stages).

Modalités d'évaluation

Modalités de contrôle des connaissances et des compétences (MCCC)

Les aptitudes et l’acquisition des connaissances et des compétences des Unités d'Enseignement (UE) sont appréciées soit par un contrôle continu régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes d’évaluation combinés.

Validation de l’année et du diplôme

La maîtrise est obtenue par validation du master 1re année (M1) soit 60 crédits (ECTS).
Le diplôme de master est obtenu par validation des années M1 et M2 et s’accompagne de l’obtention de 120 crédits (ECTS).

Pour en savoir plus

L'ensemble des dispositions générales de MCCC est téléchargeable :

  Dispositions générales des MCCC pour les masters - 2022-2023 - (522.42 Ko)
Les MCCC détaillées par diplôme sont votées chaque année en CFVU. Elles sont consultables sur l'ENT des étudiants et stagiaires inscrits en formation.

En première année (M1), les évaluations sont réalisées sous forme de contrôle continu intégral
Pour la seconde année (M2) les évaluations comprennent une part de contrôle continu qui est complétée par un contrôle terminal, permettant d’évaluer en fin de cursus la capacité de l'étudiant.e à mobiliser et intégrer différentes échelles de connaissances et de compétences acquises pendant le cursus
 

Enseignement(s) délocalisé(s)

Les cours ont lieu à l’Université de Rennes et à l'Institut Agro.

Liens avec le monde professionnel

La préparation de l'étudiant.e à l’insertion professionnelle passe par :

  • L’appréhension des organisations des filières, des structures professionnelles et des métiers associés (UE Environnement professionnel en master 1) ;
  • Les mises en situations professionnelles (conduite de projets et stages) ; 
  • Une formation collective aux outils et techniques de réflexion du projet personnel et professionnel, et à la recherche de stages et d’emplois, réalisée par un professionnel des ressources humaines ;
  • L’accompagnement individualisé de chaque étudiant.e par un enseignant-tuteur ;
  • Des rencontres avec des professionnels lors de journées dédiées : forum entreprises, témoignages de diplômés, séminaires ; 
  • Les interventions dans l’enseignement de professionnels d’origines diverses en termes de type de structure de travail (indépendants à groupes internationaux, associations, entreprises privées ou coopératives), de positionnement dans les filières (de l’amont à l’aval) et de modèles de production ; 
  • Des conférences et ateliers dédiés à l’insertion professionnelle ; 
  • L’accès aux offres de stage et d’emplois reçues par les institutions.
    Formation initiale

    Responsable(s) pédagogique(s)

    Antoine GRAVOT
    Mélanie JUBAULT

    Contact(s)

    Antoine GRAVOT
    antoine.gravot [at] univ-rennes1.fr
    Scolarité sciences et philosophie
    263 avenue du Général Leclerc
    35042 RENNES
    Tel
    02 23 23 35 97
    sciences-scol [at] univ-rennes.fr
    Direction des Formations et de la Vie Etudiante (DFVE) - Institut Rennes Agro
    Tel
    02 23 48 54 55
    master [at] agrocampus-ouest.fr
    Service orientation insertion entrepreneuriat (SOIE)
    1 rue de la Borderie
    35000 RENNES
    Tel
    02 23 23 39 79
    soie [at] univ-rennes1.fr

    Pré-requis

    La formation initiale est ouverte aux étudiant.e.s ayant validé une licence dans le domaine de la biologie, qu’elle soit orientée vers la biologie des organismes ou des aspects de biologie cellulaire.

    Profils attendus

    Connaissances souhaitées dans au moins une partie des champs disciplinaires suivants : biochimie, biologie moléculaire et cellulaire végétale, génétique, physiologie et biologie de la nutrition, du développement et de la reproduction des plantes, écologie végétale.

    Modalités de candidature

    Pour connaître les capacités d'accueil et les dates d'ouverture et de fermeture des candidatures,

    Contact(s)

    Florence MORFOISSE
    Chargée de mission
    florence.morfoisse [at] univ-rennes1.fr
    Catherine COLAS
    Assistante de formation - UFR SVE, OSUR
    catherine.colas [at] univ-rennes1.fr

    Pré-requis

    Il est possible d'accéder à cette formation sans être titulaire des titres requis via une validation de vos acquis personnels et professionnels (VAPP).
    En savoir plus sur ce dispositif facilitant votre entrée en formation.

    Coût de la formation

    Pour l'année universitaire 2022-2023 :
    Master 1 : 4 300 €
    Master 2 : 5 500 €

    Des modalités de financement adaptées sont possibles en fonction de situations individuelles. Notre équipe pourra vous accompagner en ce sens.
    Pour en savoir plus sur toutes les modalités de financement de la formation tout au long de la vie, consultez notre rubrique Financez votre formation.

    Last updated: lun, 23/01/2023 - 16:52